Finale 2/3 Roi Verona /Prince Fargier



Conditions Zschopesque ce matin, vu l’épaisseur de l’herbe locale et sa couleur, il fallait bien un peu de pluie.

Les tops sont à l’entrée du parc et se racontent leur péripéties de la veille, l’ambiance est bonne, la journée lancée.

Beaucoup de monde encore au départ ce matin, l’amour de la moto est bien présent ici et ce sera le cas dans toutes les spéciales, remplies de familles, des gamins heureux et de vieux barbus avec presque tous la même lueur dans les yeux, malgré la boue et la pluie fine présente quasiment toute la journée.

Le parcours est cours ici entre les spéciales, c’est juste pour les assistances, les élites ont 3 tours et demi au programme, les féminines et open eux seulement trois, mais au vu des visages à la fin de la journée, bien suffisant.

L’enduro test est le théâtre à ciel ouvert de beaucoup d’erreurs, glissades, retournements, ils ont été nombreux à y perdre du temps et de l’énergie.


Elle fut aussi la dernière spéciale du jour, on aura donc pu y voir le couronnement du Roi Verona qui même si il ne gagne pas la journée en EnduroGP, son avance lui a suffit pour l’emporter.

Scènes de liesse, fusée éclairantes et fumigènes, sacrée performance de l’homme le plus solide, régulier et beau à regarder cette année.

Josep ira le féliciter directement car même si c’est lui l’homme du jour, l’espagnol a le bon esprit qui caractérise l’enduro, après tout ils sont adversaires mais bossent pour la même usine.


Pour les autres le combat continue entre Persson, Freeman qui gagne la journée, dénouement ce dimanche obligatoire, les deux hommes rigolent ensemble à l’arrivée de la spéciale finale, full respect.

Wil se bat et résiste malgré la fusée espagnole, tout se joue aujourd’hui et le soulagement sera grand après un tel combat, pas de cadeaux sur le tracé pour nos guerriers.



Le soulagement fut grand aussi pour notre Luc Fargier, auteur d’une place suffisante pour l’emporter au général et devenir champion du monde J2.

Pleurs, cris et de nouveau capable de respirer après avoir passé la journée en apnée.

Premier titre pour lui et le team Beta Oxmoto, belle équipe, des années de boulot derrière cette réussite, je me souviens encore du jeune timide et discret que j’ai rencontré l’année dernière en Estonie.

Luc est hors normes sur beaucoup de points et je suis très heureux de l’appeler Mr le champion du monde aujourd’hui.

Bravo Luc, bravo l’Ardèche, bravo la France.🇫🇷

Aujourd’hui le soleil va pointer le bout de son nez, parfait pour assister au dernier combat de titans de l’année.

RP



154 vues

Posts récents

Voir tout