Finale 3/3 retour chez les germains

Après 8h de route et quelques portions sans vitesses limitées, un décrassage du camion à 180 km/h, nous voilà dans la banlieue berlinoise.


Mon lampadaire nous a loué un appart de haut standing, bijou d’avoir pour une fois un lit attitré à ma carcasse, pour combien de temps rien n’est certain.

Endurotest du mercredi, on reprend les bonnes habitudes, 6kms et 2h passées de marche pour en venir à bout.

Une moitié baptisée d’extrême par l’organisation, pas fous les mecs, ils font payer l’accès aux spéciales alors il faut du spectacle.

J’y retrouve la bande de jeunes loups français, Clément Clauzier en tête de file, suivi par David Guillemot-Scheid, Jules Rey, Marcus Burger, Léo Joyon et bien sûr Maxime Clauzier.

Non loin de là Fred Weill surveille les troupes, le gardois qu’il m’appelle, toujours aussi surpris que je m’exporte bien, l’entraîneur national.

À la fin de celle-ci, Killian Lunier, Arnaud Zoldos et Luc Molin Pradel rejoignent l’arrivée.

Il reste évidemment Killian Irigoyen, David Abgrall et Mathias Dolci, ça en fait des français ici, il va bien falloir ça pour contrer les italiens.


Une crosstest sous des lignes hautes tensions, rapide avec un sol meuble, un enchaînement de chicanes pour y couper le rythme, et des piquets bien trop serrés pour survivre tout le week-end. Ça va aller vite et les lumières éclairant les arbres à chaque extrémité de la spéciale devrait bien rendre en slowmotion. Ok j’aime les couleurs d’automne.


Une extrême de toute beauté, en bordure d’un canal avec sur l’autre rive, de belles maisons côtoyants des hangars désaffectés, des feuilles, beaucoup de feuilles, des rails de chemins de fer, des dévers fuyants, de la pierre et une terre légère mêlée à du sable par endroits, beaucoup de cassures, de belles montées, de belles descentes, ça va donner dans cette spéciale !


Le paddock situé dans un parc avec des chèvres, un parcours de santé et toujours ce même canal, décor plutôt sympa pour cette finale regroupant la manche de l’Europe, du championnat allemand et par la même occasion le trophée des nations européennes, pas peur du monde les allemands.

On annonce du beau temps, de Dieu je ne me servirais peut être pas du ciré French Mud, tant pis ce sera sur le championnat de France des sables.

Marche matinale ce jeudi et training cette après-midi.

Ah enfin un peu de moto.

RP

121 vues

Posts récents

Voir tout