top of page

Stage sable équipe espoirs Europe & féminines


1h de route et puis me voilà rendu sur ce beau terrain de Geloux.

Du sable noir, typique des terres landaises, j’y retrouve pas mal de têtes connues.

Nos féminines et le collectif espoir Europe au complet.

De nouveaux jeunes venus notamment de l’enduro Kid font leur apparition, Gabin Allemand et Valentin Mersin que j’avais déjà croisé pour ce dernier sur la finale allemande.

Évidemment Romain Libert aka Robert Limain est toujours de la partie avec son Jules Rey d’adoption.


Les forces en présence sont celles mises en place pour notre nouvel entraîneur national en la personne de Pierre Marie Castella, remplaçant méritant de Fred Weill et ses loyaux services depuis 1995.

À ses côtés, Stéphanie Bouisson toujours responsable des féminines, elle ne sont que quatre pilotes mais y’a de l’animation dans ce groupe.

Pour succéder à PMC auprès des jeunes allant sur l’Europe, Olivier Aigoin se relève les manches et s’active.

La découverte du sable, moment fatidique où perdre ses repères vous fera aller plus vite partout.

C’est le cas pour la majorité du groupe féminin.

Élodie Chaplot, Justine Martel, Mauricette Brisebard et Marine Lemoine composent cette équipe.

Quelques chutes, des déséquilibres et faire évoluer ses positions traditionnelles trop souvent ancrées dans nos cerveaux de robots motorisés.

Les filles se collent à la tache comme d’habitude et en veulent, Marine Lemoine comme à son habitude n’ayant pas peur de grand chose, sera à la réalisation des premières belles chutes qui abimerons vite ses protèges mains.

Travail studieux dans la bonne humeur de rigueur, la patte de Stéphanie.

Première séance dure physiquement et mentalement pour les filles sur un terrain très troué, difficile de prendre de la vitesse et du plaisir, étape obligatoire dans la remise en question pour découvrir et progresser.


Chez les minots ça se jette dans les appuis comme des enfants sur des cadeaux de Noël un 25 décembre au matin.

Julien Roussaly est présent pour participer aux séances, le nouvel officiel Sherco servira d’exemple dans certains virages, les jeunes sont décomplexés et se mettent au boulot avec envie.

David Guillemot-Scheid après m’avoir fait découvrir sa capacité à casser les appuis du training allemand, mais également à se présenter au CT de la finale avec un casque fissuré en bonne et due forme, réitère de beaux geste ici.

Quand à Valentin Mersin, son 250 yz donne confiance en la vie, cette symphonie, excitante à souhaits, emmenée avec aisance, prodiguant quelques excès de confiance mais me donnant furieusement envie de faire des tours ici.

Dagna le trialiste ayant un peu plus de mal à être précis tous les tours continue son apprentissage et se prépare à tout casser, sur toutes les courses qui auront le malheur d’accepter son inscription.

Mon Jules Rey, équipé de la 250 4 temps Fantic, peine à se lâcher, quelques beaux mouvements mais il faut du fun, amuse toi Jules.

Diego Haution sera le dernier pilote de l’année tentant de me télescoper, sûrement une rivalité cachée entre gardois, il s’énerva sur ses passages et finit par réaliser de belles choses en ce vendredi après-midi.



Un beau groupe homogène, chacun amenant sa particularité ou une facilité propre à son pilotage.

Olivier me dira « la semaine dernière ils étaient tous roues dans roues lors des manches, c’est un bon groupe, ils se tirent tous vers le haut et l’ambiance est bonne »

Ça pour l’ambiance, rien à redire, la pédagogie et les caractères présents se complètent bien.

PMC distille avec précision des mots clés appréciés par mes oreilles d’ancien éducateur.

« Amusez-vous, prenez confiance, concentrez-vous, nourrissez-vous les uns des autres, si vous êtes ici c’est que l’on a décelé chez chacun d’entre vous des capacités bénéfiques pour le groupe, vous êtes équipe de France vous devez montrer l’exemple »

En fin d’après-midi une belle manche calmant même les plus jeunes et fougueux, un bon débriefing et une distribution des nouvelles vestes du collectif, ornées du nouveau logo de la fédération.

Ce n’était que le début du stage, je ne doute à aucun moment de la progression observable à la fin du week-end.


7 stages sont programmés tout au long de l’hiver, du boulot et des pilotes appliqués, vivement le début de la saison qui aura lieu en Italie pour l’ouverture de l’Assoluti, début mars, le rendez-vous est pris.

RP

568 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page